© 2019 by Veronika Lorenser

À Propos Du Projet

Quel est le rôle de la musique dans les débats sur l'histoire coloniale et l'immigration? Comment la musique pourrait-elle surmonter ou renforcer la différence culturelle à une époque de montée du nationalisme en Europe? Ces questions sous-tendent la musique interculturelle dans le Détroit de Gibraltar, la mer qui sépare l’Espagne et le Maroc.

Les Rencontres Musicales passées et actuelles à travers le Détroit de Gibraltar (Musical Encounters across the Strait of Gibraltar : MESG) est un projet quinquennal de recherche (2018-2023) financé par un Fonds de Création du Conseil Européen de la Recherche. Il examinera l'importance de la musique dans la construction d'une mémoire culturelle collective entre l'Afrique du Nord et l'Europe du Sud, tant dans le passé colonial que dans le présent postcolonial. En combinant la recherche archivistique et le travail de terrain ethnographique, le projet regroupera différentes spécialités géographiques, linguistiques et musicales, le tout dans le but de parvenir à une compréhension intégrée des échanges musicaux dans la région.

 

Pendant des siècles, des musiciens ont voyagé à travers le Détroit de Gibraltar, mettant en exergue les liens historiques étroits entre l'Europe du Sud et l'Afrique du Nord. La création musicale dans cette région repose en particulier sur l'héritage de l'Espagne médiévale (al-Andalus, 711–1492) et sur la notion d'échanges culturels entre Chrétiens, Juifs et Musulmans. Alors que des recherches historiques ont semé le doute sur la réalité des échanges interethniques à al-Andalus, l’intérêt porté à la lecture de ce passé quant à l’influence de la création musicale interculturelle contemporaine est à déplorer. La notion d'un patrimoine musical partagé entre l'Afrique du Nord et l'Europe du Sud a été utilisée à diverses fins : légitimer le colonialisme européen (et surtout espagnol) en Afrique du Nord ; comme forme de diplomatie culturelle entre l’Afrique du Nord et l’Europe du Sud ; et comme modèle d'intégration des immigrés nord-africains en Europe. Se concentrant sur divers genres (musique arabo-andalouse, musique classique occidentale, flamenco, traditions séfarades et musique populaire), le projet MESG examinera l’usage fait de la musique dans les domaines social et politique, encadré par l'histoire coloniale et les relations postcoloniales à travers le Détroit de Gibraltar. Cette recherche est divisée en deux volets principaux :

 

  • Une étude comparative de la musique et du colonialisme européen en Algérie et au Maroc pendant la première moitié du XXe siècle. Le projet examine l’influence européenne sur le développement des traditions nord-africaines, l’héritage d’un patrimoine musical collectif, ainsi que le rôle de la musique dans les mouvements d’indépendance nationalistes.

 

  • Une étude des rencontres musicales à travers le Détroit de Gibraltar dans le contexte postcolonial. Le projet explore la manière dont les récits coloniaux et les réseaux continuent d’influencer la création musicale. Il examine l’utilisation faite de la musique sous la forme d’une diplomatie culturelle entre l'Afrique du Nord et l'Europe, ainsi que la manière dont celle-ci est censée légitimer l’intégration des immigrants nord-africains en Europe.